Benoît Hamon, candidat du PS

Benoît Hamon a été investi pour représenter le PS et la belle alliance populaire aux élections présidentielles.

En dépit de nombreux commentateurs qui prédisaient le fiasco des primaires et la mort du PS, l’amplification de la participation au second tour et la victoire claire de Benoît Hamon 58,6 % ont démenti ces analyses catastrophistes.

Le candidat a gagné les primaires sur un projet de gauche, suscitant un élan, une espérance parmi les citoyens. Il a maintenant pour mission de fédérer les différents courants du parti : des « légitimistes » aux « frondeurs » sans renier son programme. Dès dimanche à la Mutualité, Benoît Hamon s’est attelé à cette tâche en défendant certains points du bilan du quinquennat : sécurité, éducation, mariage pour tous, parité homme-femmes… tout en rappelant la nécessité de prendre en compte la déception de certains électeurs qui se sont détournés du PS.

Même si nous ne partageons pas toutes les idées du candidat, nous avons la responsabilité de nous rassembler autour de lui pour proposer une alternative aux projets de régression sociale de la droite (engluée provisoirement dans l’escroquerie de François Fillon) et aux dangers d’une extrême droite xénophobe.

Cette union sera déterminante afin d’exister entre un FN populiste au discours pseudo social qui a changé radicalement de fond idéologique, le parti « attrape tout » d’Emmanuel Macron et une gauche démagogique manichéenne incarnée par Jean Luc Mélenchon.